Sinan : le plus talentueux des architectes ottomans, celui qui est à l’origine des architectures modernes turques, civiles et religieuses, est né le 15 avril 1490.

 

Un artiste dans l’âme

Né le 15 avril 1489, en Cappadoce dans le village d’Agirnas, Mimar Koca Sinan ibn Abd al-Mannan dit Sinan est issu d’une famille arménienne convertie à l’islam. Ayant grandi avec un père charpentier, il développe dès sa tendre enfance une passion pour l’art et les techniques de construction. Mais avec la mise en application du devşirme, un système de recrutement de force des jeunes hommes instauré par Murat Ier, il intègre la cavalerie de l’armée ottomane en 1512.

Il rejoint ensuite le corps des techniciens de l’armée et participe à la réalisation de travaux (ponts, fortifications…) durant les campagnes de Sélim Ier et de Soliman Ier.  Au fil des années, Sinan développe son talent et commence à diriger la construction de grandes œuvres telles que : mosquées, bâtiments publics… Suite au décès de l’architecte en chef de la Cour, Acem Ali en 1539, il obtient le titre de « Mimarbasi » et devient chef des architectes impériaux.

 

Des chefs d’œuvres architecturaux

Tout au long de sa carrière, Sinan compte plus de 300 œuvres à son actif, dont beaucoup symbolisent la suprématie technique de l’Empire ottoman. Parmi eux, la mosquée de Şehzade, terminée en 1548, une œuvre qu’il qualifie comme son « travail d’apprenti » ; une appellation bien modeste, puisque le bâtiment se distingue par ses dômes à facettes montés sur une base carrée. Plus tard, il réalise son « œuvre de maçon » : la mosquée de Süleymaniye avec une forte influence byzantine : des portes fines, du marbre blanc et un ensemble d’éléments décoratifs raffinés ne font que confirmer le talent incontesté de ce Mimar. Mais la mosquée de Selimiye, classée patrimoine mondiale de l’Unesco, reste son « œuvre magistrale », une bâtisse entourée de 4 minarets hauts de 70,89 m et comportant un dôme soutenu par 8 piliers. Ayant trouvé le juste équilibre entre l’esthétique et le fonctionnel, Sinan demeure le plus grand bâtisseur de l’Empire ottoman sous le règne de 3 sultans successifs. Il décède à l’âge de 99 ans, le 17 juillet 1588 à Istanbul.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *