Il est l’un des artistes du Moyen-Orient les plus connus en Occident, Gibran Khalil Gibran, peintre, mais surtout poète, d’origine libanaise, est décédé le 10 avril 1931.

 

Sa biographie

Gibran Khalil a vu le jour le 6 janvier 1883 dans un Liban évoluant sous l’Empire ottoman. À ses 12 ans, sa famille déménage à Boston qu’il quitte 3 ans plus tard pour apprendre l’arabe et le français à Beyrouth. De retour à Boston en 1904, il se lie d’amitié avec Mary Haskell, sa mécène et confidente, et Fred Holland Day, photographe et éditeur américain. Débarquant dans la Ville des lumières en 1908, Gibran intègre l’Académie Julian et l’École des Beaux-Arts où il rencontre le symboliste français Pierre Marcel-Béronneau.

 

L’auteur à succès

Gibran Khalil doit sa renommée internationale à son ouvrage Le Prophète, le second livre le plus vendu au monde après la bible. Ce recueil écrit en anglais, puis traduit en plusieurs langues, paru en 1923, regroupe des poèmes et des textes philosophiques d’un prophète en exil. « N’oubliez pas que la pudeur est un bouclier contre l’œil de l’impur. Et lorsque l’impur ne sera plus, que deviendra la pudeur, sinon une entrave et une souillure de l’esprit ? ». Cette citation tirée du livre Le Prophète reflète la personnalité de Gibran, l’homme qui ne se refusait rien pour bien vivre.

 

Le pionnier de la modernisation de la littérature arabe

Soutenu par des écrivains libanais et syriens, Gibran fonde, au mois  d’avril 1920, La Ligue de la Plume, un mouvement soufflant un vent de renouveau dans l’univers littéraire et artistique arabe. À la croisée de la tradition et de la modernité, du mode de pensée oriental et occidental, Gibran a apporté la culture de l’émerveillement, la joie de vivre, l’exploitation de toutes les voies de création et la juste combinaison du réalisme et de la religiosité dans ses poèmes et ses toiles.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *