Le 22 mars 1956, Mostefa Ben Boulaïd, un des 9 chefs historiques à l’origine de la guerre pour l’indépendance de l’Algérie, trouve la mort suite à un attentat mené par le Groupement léger d’intervention.

 

Avant son militantisme

Mostefa Ben Boulaïd naît d’une famille aisée d’Arris, ville de la commune de l’Aurès. Il entame son service militaire en 1939 et est déployé pendant la Seconde Guerre mondiale. Grâce à ses talents de combattant lors de la campagne d’Italie, on lui décerne en 1944 la croix de guerre , médaille militaire.

 

Son retour dans l’Aurès

De retour dans sa ville natale, il intègre les rangs du Parti du peuple algérien, puis du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD). C’est en tant que candidat de ce parti qu’il se présente aux élections des membres de l’Assemblée algérienne en 1948. S’il remporte haut la main le premier tour, il est évincé par Abdesselam Benkhellil au second tour, suite à une intervention de l’administration coloniale.

Loin de le décourager, cette défaite ne fait que renforcer ses convictions. En 1954, Mostefa Ben Boulaïd fonde alors, avec 8 autres membres, le Comité révolutionnaire d’unité et d’action (CRUA) qui combat « pour la révolution illimitée jusqu’à l’indépendance totale » de l’Algérie. Il préside même la « réunion des 22 » qui cherche à mettre en place une vision commune sur la lutte à mener. La même année, le CRUA devient le Front de libération nationale et on lui attribue la responsabilité de la zone I, l’Aurès.

 

Un héros national

Depuis la Toussaint rouge, les opérations sanglantes du 1er novembre 1954, il mène un combat ardu contre la colonisation française. Ce qui lui a valu un emprisonnement et une condamnation à mort, mais il réussit à s’évader.

Le 22 mars 1956, un poste radio piégé parachuté par le Groupement léger d’intervention (GLI : service spécial français) cause sa mort. Aujourd’hui, les algériens l’honorent par son buste érigé à Batna et à Arris. D’autres lieux et établissements portent également son nom et en 2007, Ahmed Rachedi, raconte le parcours de ce héros national dans un film qui porte son nom.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *