Le 20 mars 1956 est l’une des dates les plus importantes de l’histoire de la Tunisie : le protectorat français est aboli et le pays retrouve son entière indépendance. Et avec la fin de la monarchie en 1957, Habib Bourguiba devient le premier Président de la république.

 

Un long combat avant l’indépendance

La population tunisienne réclame sa totale indépendance depuis l’instauration du protectorat français le 12 mai 1881. Depuis, les mouvements de contestation se multiplient, surtout après la création du parti du Destour ou « Parti libéral constitutionnel tunisien» en 1920 par Abd al-Aziz Taâlbi, puis du Néo-Destour en 1934 par Habib Bourguiba. Le 8 septembre 1949, ce dernier renforce encore sa campagne pour l’indépendance, et bénéficie du soutien de l’UGTT (Union générale des travailleurs tunisiens) menées par Farhat Hached.

Trois ans plus tard, en 1952, la lutte anticoloniale monte d’un cran après l’arrestation d’Habib et des chefs indépendantistes qui ont pris des armes pour faire pression sur l’autorité française. Des révoltes violentes et les émeutes populaires plus puissantes éclatent alors, ce qui va conduire à la reconnaissance de l’autonomie interne de la Tunisie par la France le 31 juillet 1954.

 

La souveraineté retrouvée en 1956

Mais, il faut attendre le 20 mars 1956 pour qu’un accord soit trouvé entre les belligérants mettant fin définitivement au traité du Bardo de 1881 (protectorat français) et reconnaissant la Tunisie comme monarchie constitutionnelle totalement souveraine. Le pays retrouve ainsi son intégrité territoriale, à l’exception du port stratégique de Bizerte qui ne sera évacué qu’en 1962 après de longs et violents affrontements durant l’été 1961 (Crise de Bizerte).

Le 8 avril 1956, Habib Bourguiba est élu à la tête de la première Assemblée nationale, et désigné Premier ministre le 11 avril de la même année. La chambre basse adopte alors une constitution attribuant les pouvoirs législatifs au peuple tunisien. Le pays est admis aux Nations Unies le 12 novembre 1956 et Habib Bourguiba passe au statut du président de la république le 25 juillet 1957, date de l’abolition de la monarchie Husseinite. Grâce au long combat qu’il a dû mener pour retrouver la souveraineté du pays, il est aujourd’hui considéré comme le « père de l’indépendance de la Tunisie ».

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *