Le 18 mars 1925, le cheikh Hassûnah An-Nawâwî, juriste et grand Imâm d’Al-Azhar, s’éteint à l’âge de 86 ans.

 

Un professeur

Hassûnah An-Nawâwî a vu le jour en 1839, dans un village placé sous le gouvernorat d’Asyout de la Haute-Egypte. Son père l’envoie à l’école coranique dès sa petite enfance pour étudier et mémoriser le Coran. Il poursuit ses études au Caire, à l’université d’Al-Azhar où il étudie le Droit, des disciplines religieuses et littéraires, à l’instar de la linguistique, la rhétorique, l’exégèse et le hadîth. Après l’obtention de son diplôme, il se lance dans l’enseignement et porte le titre de professeur de jurisprudence islamique. Parallèlement, il exerce en tant que magistrat à la Cour islamique suprême.

 

Un Grand Imâm d’Al-Azhar

En 1895, un décret royal nomme Hassûnah An-Nawâwî au titre de Grand Imâm de la mosquée d’Al-Azhar et recteur de l’université, suite à la démission de son prédécesseur. Surnommé l’imâm valeureux, il entreprend des réformes dans le système éducatif à caractère sclérosé de cette université du Caire. Le 1er juillet 1896, une loi portant son nom fixe les nouvelles orientations de l’établissement. Il occupe cette fonction de 1895 à 1899, puis de 1907 à 1909.

 

Un homme politique

Pendant son premier mandat de grand Imâm d’Al-Azhar, le cheikh Hassûnah An-Nawâwî a également été nommé Mufti d’Égypte où il rend plus de 280 fatwas. Mais à cause d’un différend avec le Khédive de l’époque au cours duquel il refuse catégoriquement l’intégration de 2 juges civiles à la Cour islamique suprême, il est démis de ses fonctions le 23 mai 1899.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *