Le 15 mars 632, en l’an 10 de l’hégire lunaire, le prophète Muhammad fait ses adieux à la Mecque, sa ville natale, et retourne à Médine où il rend l’âme, quelques mois plus tard, à l’âge de 63 ans.

 

Pèlerinage dans sa ville natale

À titre de rappel, Muhammad quitte sa ville natale en juillet 622 pour rejoindre Yathrib, devenue plus tard Médine, à cause des persécutions des Mecquois. Tirant profit du polythéisme local, ces derniers voient une menace dans la vénération d’un seul Dieu, Allah, que Muhammad et sa poignée de disciples véhiculent. Ce voyage, appelé l’Hégire, signe le début du calendrier musulman.

En 628, le prophète décide de faire un pèlerinage vers la Mecque, mais les habitants s’y opposent. Deux ans plus tard, le prophète conduit à nouveau ses troupes pour faire  cap sur la Ville Sainte qui capitule sans résister.

 

Cap sur la ville sainte

Huit années après l’Hégire, Muhammad fait son entrée officielle dans la Kaaba, l’ancien sanctuaire d’Abraham, et retire tous les symboles des divinités vénérées par les Mecquois. Après la conversion de la Mecque, la plupart des villes de l’Arabie adoptent également l’Islam.

Le 15 mars 632, le prophète entame son pèlerinage d’adieu dans sa ville natale avant de reprendre le chemin de Médine. Il s’arrête à Ghadir Khum, à 250 km au Nord de la Mecque, pour rappeler à ses disciples le fondement de l’islam dans un discours appelé « sermon d’AlGhadir ». De retour à Médine, le Prophète Muhammad commence à ressentir les douleurs de l’agonie. Son épouse Aisha est à son chevet pour apaiser ses souffrances. Mais il retourna à Dieu quelques jours plus tard.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *