Le 11 mars 1860, Soliman Pacha, ancien officier français au service de l’Egypte de Méhémet Ali,  s’est éteint au Caire à l’âge de 72 ans, suite à une crise de rhumatisme aigu. Converti à l’islam en 1821, il devient le généralissime du pays en 1833.

 

Une carrière militaire évolutive en Egypte

C’est en juillet 1819 que Soliman Pacha débarqua au Caire sous le nom de colonel Joseph fils d’Anthelme Sève. Il se présenta au souverain Méhémet Ali Pacha, sur recommandation du général français Philippe de Ségur qui lui avait confié sa première mission en tant qu’ingénieur de recherche de mines de charbon.

Au fil des années, son titre évolue en Egypte : il fut élevé à la dignité d’Aga en 1821, puis de Bey en 1824 et enfin de Pacha en 1833. Remarqué pour son courage et sa forte personnalité, Soliman avait désormais pour mission d’instruire un nouveau corps d’officiers et de « construire » l’armée de l’Egypte. En effet, il était au service de l’armée égyptienne pour réorganiser celle-ci et en devint généralissime en 1833. Et jusqu’à sa mort le 11 Mars 1860 au Caire, il veilla toujours à la consolidation et à la bonne organisation de l’armée.

 

Soliman Pacha, devenu musulman convaincu en 1821

Il convient aussi de rappeler que Soliman Pacha fait bien partie de ces grandes personnalités converties à l’Islam. Avec le temps,  l’ancien officier français s’était intéressé à cette religion fondée par Muhammad pour se convertir complètement en 1821, 39 ans avant sa disparition. C’est ainsi qu’il s’était approprié le nom de Soliman.

Fidèle à sa nouvelle religion, il poursuivit en même temps ses missions militaires jusqu’à son décès en 1860 au Caire, où il est inhumé dans un mausolée sur l’île de Roda, appelé « Vieux Caire« . Il s’agit d’un monument funéraire érigé sur ordre de son gendre Mohamed Pacha Cherif, à la demande de son épouse Maria Myriam Hanem. Une statue le représentant en uniforme est même bâtie sur la place Tal’at Harb pour lui rendre hommage. Renversée en 1956 lors de la crise du canal de Suez, la statue est actuellement exposée au musée militaire du Caire. De par son dévouement à servir l’Egypte, il est considéré comme l’une des grandes figures de l’histoire du pays.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *