Le 7 Mars 1962 est une date historique qui marque le début officiel des négociations entre les représentants du GPRA et le gouvernement français sur la guerre d’Algérie. Il s’agit de la Conférence d’Evian qui va conduire, le 18 mars, à la signature des accords prévoyant un cessez-le feu immédiat.

 

Des luttes pour l’autodétermination de l’Algérie

Puisque l’Algérie avait le statut de département et était administrativement rattachée à l’Hexagone, sa décolonisation était largement plus violente que celle des autres pays comme le Maroc ou la Tunisie. Et c’est surtout après la tenue du référendum sur l’autodétermination du pays et la création de l’OAS (Organisation de l’armée secrète), le 11 février 1961, que la guerre d’Algérie s’est intensifiée comme jamais auparavant.

Ainsi, pendant que les négociations entre le GPRA (Gouvernement Provisoire de la République d’Algérie) et l’autorité française se poursuivent, les révoltes contre l’Hexagone se multiplient. Le « Front Nationale de Libération » (FNL), de son côté, dirige également des manifestations qui aboutissent souvent à des répressions sanglantes. Au début de l’année 1962, les mouvements de contestation persistent encore et deviennent très violents, en réponse aux attentats organisés par l’OAS.

 

Début de la Conférence d’Evian, le 7 mars 1962

Malgré cette atmosphère délicate, les négociations déjà en cours entre le GPRA et la France vont mener à l’ouverture officielle de la conférence d’Evian le 7 mars 1962. Les deux camps annoncent alors le 18 mars, après plusieurs jours de dialogue, la signature des accords d’Evian qui mettront fin à la guerre d’Algérie. Ces accords portent en effet sur plusieurs axes, mais notamment sur les conditions de l’autodétermination de l’Algérie et le règlement des dissensions entre les deux pays dont le cas du Sahara. La dernière partie de ce traité prévoit, entre autres, un cessez-le-feu dès le lendemain, le 19 mars 1962 à midi.

Au vu de ces négociations, les algériens ont encore dénoncé l’intention de la France de conserver par des accords le maximum d’intérêts et de droits sur leur territoire. Mais les luttes pour la libération nationale rendent ce peuple fier de leur passé, d’autant que les accords d’Evian va mener à l’indépendance du pays le 3 juillet 1962.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *