Le 28 février 1250, moins d’un an après la prise de Damiette, Turan Chah arrive à Al Mansurah pour diriger l’armée égyptienne contre les croisés. Son habileté tactique et son courage conduiront à leur victoire, ce qui marquera la fin de la septième croisade.

 

L’héritier prend le relais

Fils de Malik al-Salih Ayyoub, sultan ayyubide d’Egypte de 1240 à 1249, Tûrân Châh est son seul héritier encore vivant en 1250. Lorsque son père décède en novembre 1249, à savoir 6 mois seulement après la conquête de Damiette, sa mère décide de garder secrète la nouvelle sa disparition, le temps que son fils revient de Hasankeyf, en Anatolie. Le souci de celle-ci est, d’une part, d’éviter que l’empire ne se désorganise, et que l’armée chrétienne n’en profite pour attaquer Le Caire, d’autre part. En attendant, elle confie le pouvoir à l’émir Fakhr al-Dîn ibn al-Sheik, considéré comme sage administrateur. Mais la nouvelle du décès du sultan finit par se répandre parmi le peuple et parvient aux croisés qui étaient déjà en direction de Mansourah quelques jours avant la mort du souverain.

 

L’arrivée de Tûrân Châh, grand héros de la 7ème croisade

Le 27 février 1250, le nouveau sultan, retourne en Égypte depuis Hasankeyf et se dirige directement vers Mansourah où il arrive le lendemain, le 28 février. Sa mission : conduire l’armée égyptienne à la victoire face aux croisés. Lors des affrontements, Tûrân Châh et ses troupes se sont servis avec habileté du feu grégeois pour enflammer et ainsi anéantir des navires chrétiens. Les Égyptiens sortent alors victorieux, bien que certains de leurs navires aient sombrés dans le Nil, derrière celles des croisés qui coupent la ligne de renfort de Damiette. L’armée de Tûran Châh assiège donc Louis IX et ses hommes.

Et devant l’offre du roi français de capituler Damiette en échange de Jérusalem, le sultan refuse, puisque l’adversaire est déjà affaibli. La nuit du 5 avril, l’armée chrétienne commence à fuir vers le nord, mais sera poursuivi par les troupes égyptiennes qui vont éliminer nombre d’entre eux, et emprisonner ceux ayant survécu. Ils capturent également le souverain français et ses nobles. Le 6 mai, un mois après la bataille de Fariskur du 6 avril 1250, lors de la 7ème croisade, Damiette est effectivement restitué aux musulmans. Les égyptiens vont libérer le roi Louis IX, contre le paiement d’une rançon colossale et le retrait de ses troupes du territoire. Quant aux croisés restants, ils quittent le pays à la fin mai marquant ainsi la fin de la septième croisade.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *