Le 24 février 1834, Abd el-Kader conclut un traité décisif avec le général français Desmichel. Il s’agit d’un accord qui reconnaît à cet Emir algérien le titre de commandeur des croyants.

 

Abd El-Kader, un vrai homme politique et chef de guerre

Né en 1808 près de la ville de Mascara, l’Emir Abd El-Kader est à la fois un théologien soufi philosophe et écrivain algérien. Il est également un véritable homme politique et résistant militaire face à l’armée coloniale française. Elevé dans la zaouïa paternelle dirigée par son père Si Mahieddine, il bénéficie d’une éducation riche et solide.

Après la prise d’Alger en 1830, Si Abd-El-Kader et Mahieddine participent activement à la résistance populaire, durant laquelle le jeune homme se démarque par son habileté tactique et son courage. Et lorsque les tribus de l’ouest se rassemblent pour désigner un chef capable de défendre le pays, ils sollicitent Mahiedienne, mais celui-ci refuse en raison de son âge avancé, et propose Abd-El-Kader à sa place. Le fils est choisi à l’unanimité et sera investi, le 21 novembre 1832, en qualité d’Emir par une grande assemblée réunie près de Mascara.

 

Son habileté conduit à la signature d’un traité avec Desmichel, le 24 février 1834

Engagé dans la guerre contre l’occupation étrangère, il organise l’Etat national : il constitue un gouvernement et confie aux Khalifas l’administration des provinces. Il mobilise par la suite les combattants en créant une armée régulière. Et grâce à son intelligence et son audace, il parvient à convaincre le général d’Oran, Desmichels, à signer avec lui un traité, le 24 février 1834, et cela sans l’avis du gouvernement français. L’accord reconnaît en effet son autorité sur l’Ouest et, de ce fait, son titre de commandeur des croyants.

Avec ses soldats à la fois mobiles et efficaces, l’Émir en profite pour renforcer son pouvoir. Et en avril 1835, son autorité est même reconnu jusqu’aux portes d’Alger. Le 28 juin de la même année, Abd-el-Kader attaque l’armée française qui sera défaite. Ainsi, ce héros a toujours défié les forces coloniales de 1832 à 1847, non seulement par la guerre, mais aussi par des négociations intelligentes. C’est dans ce sens qu’il va créer les bases d’un véritable État algérien. Pour ces raisons, il est actuellement considéré par l’Algérie comme l’une des figures les plus influentes de l’histoire du pays.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *