La date du 23 février 1802 est marquée par la signature du traité de paix entre le régime de Tunis et la France, en défaveur des Anglais. Par cet accord, ils renouvellent également leurs relations commerciales précédentes.

 

Le régime de Tunis face aux étrangers

Bien que la régence de Tunis soit restée une province de l’Empire ottoman depuis la prise de Tunis en 1574, elle possède une grande autonomie sous l’autorité du bey. Par la suite, ce régime beylical se transforme même en monarchie dont ce dernier demeure le souverain. Et par son emplacement stratégique dans le bassin méditerranéen, les relations avec le régime tunisien deviennent l’enjeu de rivalités entre l’empire ottoman, l’Espagne et l’Italie, et plus tard entre la France et l’Angleterre. Le souverain en profite pour tenter d’établir des formes de coopérations avec ces régimes.

 

Signature d’un traité contre les Anglais, le 23 février 1802

Dans ce sens, son excellence Hammouda pacha bey signe avec le premier consul de la république française un traité d’alliance contre les Britanniques. Il s’agit en effet d’un accord de paix et de commerce conclu le 23 février 1802, à savoir près d’un mois avant la paix d’Amiens qui achève dix années de guerre entre la France et l’Angleterre. Le but est de renouveler les traités précédents, notamment celui de 1742, et de rétablir leurs relations d’avant les années 1789. Au cours du 19ème siècle, les échanges commerciaux du régime tunisien avec l’Europe seront plus nombreux puisque le bey mettra en œuvre une politique extérieure faisant jouer la concurrence entre les puissances occidentales.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *