20 février 1799, les forces ottomanes succombent à l’assaut de l’armée de Bonaparte dans sa campagne d’Égypte.

 

Une campagne qui a duré 2 ans

Dans le cadre de la campagne d’Égypte, Napoléon Bonaparte commence par la prise de Malte en juin 1798. Cela marque le début d’un long combat qui va durer deux ans sur le territoire égyptien. Après la prise d’Alexandrie, quand l’armée de Bonaparte se dirigeait vers Le Caire, les Mamelucks dirigés par Mourad et Ibrahim Bey répliquaient par 2 combats sanglants : le combat de Chobrakhit et la bataille des Pyramides. À partir du mois d’août 1798, conscient de la menace que représentaient ces deux combattants pour son projet, Napoléon livre une vraie chasse à l’homme contre ces deux belligérants égyptiens qui se sont repliés à deux endroits différents.

 

Le siège d’El-Arich

Depuis le XVIe siècle, la ville a été prise et fortifiée par les Ottomans. Le siège d’El-Arich par Napoléon avait duré 11 jours où la force ottomane dirigée par Abdullah Pacha offrait une bonne résistance à l’attaque des Français. Cependant, ces derniers ont fini par avoir raison de la ville, ce qui obligeait les ottomans à se retrancher progressivement. Le 20 février 1799, le fort d’El-Arich capitule sous des tirs d’artillerie lancés par les Français. Le bilan : plusieurs centaines d’hommes perdus, environ 300 soldats pris dans les rangs de l’armée française et d’autres encore transférés à Bagdad.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *