Le 17 février 1989, 5 chefs d’État issus des pays du Maghreb signent un traité qui marque la création de l’Union du Maghreb Arabe.

 

Une recherche de solidarité

Les chefs d’État des 5 pays du Maghreb arabe (Maroc, Algérie, Libye, Tunisie et Mauritanie) se sont réunis à Marrakech le 17 février 1989 pour signer le traité constitutif de l’Union du Maghreb Arabe (UMA). L’un des objectifs de cette instance a été de « renforcer les liens de fraternité qui unissent les États membres et leurs peuples », selon le premier alinéa de l’article 2 du traité. La signature de ce document a été précédée d’une réunion préliminaire des chefs d’État en Algérie, ayant pour but de mettre en place un comité chargé de définir les lignes directrices de l’UMA ainsi que les programmes sur court et moyen terme à appliquer.

 

Coopération politique et libre échange économique

En plus de renforcer les liens de fraternité qui unissent ces 5 pays du Maghreb arabe et de défendre les droits et le bien-être de leurs peuples, l’UMA souhaitait instaurer une zone de libre circulation des individus, des services, des biens et des capitaux entre les pays membres. En outre, l’instance cherchait également une uniformisation des politiques économiques et sociales des États membres. En cas de différends, l’article 13 du traité constitutif de l’UMA prévoit la mise en place d’une Instance Judiciaire composée de 2 juges de chaque État.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *