Un jeudi soir, considéré comme jour sacré pour prier, le sanctuaire soufi de La’l Shahbâz Qalandar comptait plusieurs fidèles en plein recueillement et parmi eux, un kamikaze qui portait sur lui une charge explosive.

 

Un lourd bilan

Située à environ 200 km de la mégalopole portuaire du Sud Karachi au Pakistan, la ville de Sehwan fut le théâtre d’une déflagration volontaire au sein du sanctuaire soufi de La’l Shahbâz Qalandar. Selon la déclaration de l’inspecteur général de la police de la province concernée, l’attentat a engendré environ 70 morts et 150 blessés, des chiffres bien vite revus à la hausse. Médecins, personnels soignants et secours ont été dépêchés sur place quelques instants après l’explosion pour venir en aide aux victimes. Le ministre de la Santé Sikandar Ali Mandro a également déclaré l’état d’urgence dans tous les hôpitaux de la ville.

 

Un attentat revendiqué

Cet attentant a tout de suite été revendiqué par l’organisation État Islamique qui juge le culte sofi comme non conforme aux fondements de la religion musulmane. Dans un communiqué émanant de Amaq, l’organe de propagande du groupe, Daesh a reconnu les faits : « Un kamikaze de Daesh a déclenché son gilet explosif contre un rassemblement de chiites au sanctuaire de La’l Shahbâz Qalandar dans la ville de Sehwan, province du Sindh ». Le même jour, Daesh a également revendiqué un attentat orchestré en Irak soldé par une dizaine de morts.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *