Le 12 février 1502 fut marqué par la promulgation d’un édit royal exigeant l’expulsion des musulmans d’Espagne qui ne se sont pas convertis au catholicisme. Ce décret du souverain Philippe III oblige ainsi un grand nombre de Maures de quitter le territoire espagnol.

 

Une expulsion violente prolongée jusqu’en 1614

L’histoire des Morisques, ces musulmans convertis de force au christianisme, est l’un des événements les plus tristes du monde arabo-musulman. En effet, bien avant la publication de l’édit royal, des troupes armées étaient déjà déployées sur les territoires à forte présence musulmane pour anticiper les tentatives de révoltes.

Lors de cette expulsion qui va se poursuivre jusqu’en 1614, les morisques voient leurs biens confisqués, eux-mêmes et leurs familles torturés. Et au jour du départ, ces musulmans d’Espagne seront souvent forcés de payer leur voyage. Ils seront aussi chassés dans des conditions difficiles et déplorables vers des ports du Maghreb, comme celui d’Oran et de Tunis. À leur arrivée, ils sont mal accueillis, parfois repoussés, voire massacrés. Le nombre exact d’individus concernés par cette décision législative est encore difficile à estimer, mais les historologues musulmans parlent d’un demi-million de personnes au minimum.

 

Les revers de cette politique d’harcèlement

Les dégâts causés par cette décision du roi furent en effet considérables pour l’Espagne puisque les Morisques étaient une population très active dans l’agriculture, l’artisanat et l’industrie textile. Et l’échec de cette mesure répressive était également évident, car en réalité, mêmes les musulmans considérés comme convertis au christianisme continuaient de pratiquer secrètement leur religion : ils apprenaient toujours l’islam à leurs enfants, ils jeûnent pendant le Ramadan, etc. Après l’accession au pouvoir du nouveau roi Philippe IV en 1621, cette politique de conversion imposée aux « Maures » prendra fin.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *