La célèbre 7ème croisade du 8 février 1250 fut marquée par la victoire de l’armée égyptienne face à celle de Louis IX. Bénéficiant d’une maladresse tactique de la part des Français, les mamelouks réussirent à saisir le souverain chrétien et ses hommes.

 

Déjà repris par les Turcs en 1244, Jérusalem est de nouveau sous la menace d’une attaque française  le 25 août 1248. Le 21 décembre 1250, le sultan d’Egypte est informé par ses messagers que les croisés progressent vers le Sud pour s’approcher du Caire, le 8 février. Pour empêcher son adversaire Louis IX d’accoster la ville, le sultan d’Egypte, Al Malik al-Kamil, et les Ayyoubides, décident alors de rester sur la défensive : ils bloquent les croisés sur un bras du Nil qui protège Mansourah.

 

Le Sultan d’Egypte profite du manque de tacts des Français

Au milieu de l’affrontement, les égyptiens sont refoulés dans la citadelle d’el-Mansourah qui barre la route du Caire. Mais l’avant-garde française, au lieu d’attendre le gros de l’armée, s’aventure seul à l’intérieur même de la citadelle. Le sultan Al Malik al-Kamil et son armée exploite jusqu’au bout ce manque de prudence du côté adverse : les mamelouks parviennent à capturer le roi français et 1200 de ses hommes. Ce n’est qu’un mois plus tard que les égyptiens vont décider de libérer Louis IX et ses troupes, et cela contre l’évacuation de Damiette et une rançon de 200 000 livres.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *