Le 6 février en 1863, Napoléon III annonce que l’Algérie deviendra un « royaume arabe », en réclamant l’égalité entre Algériens et Français. Pour confirmer son projet, il déclare  une nouvelle méthode de gouvernance : le pays sera désormais sous la haute direction de l’armée.

 

La deuxième république avait favorisé la colonisation française et impose à l’Algérie une administration civile. Mais le second empire applique aussi une politique coloniale très sévère qui est souvent pratiquée aux dépens des Arabes et des Kabyles. Le Souverain, après un voyage en Algérie en 1862, annonce alors solennellement que le pays devient un royaume arabe sous l’égide de la haute direction de l’armée. Il déclare également que la propriété de la terre est garantie aux indigènes et que la colonisation française est limitée.

 

La fameuse lettre du 6 février 1863…

Le gouverneur général de l’Algérie, le maréchal Pélissier, reçoit ainsi une lettre de Napoléon III clarifiant l’intention de celui-ci. Le roi affirme que l’ « Algérie n’est pas une colonie proprement dite, mais un royaume arabe ». Il déclare en outre que les indigènes et les colons doivent bénéficier du même droit à sa protection.  Il entend par là qu’il est à la fois l’empereur des Arabes et des Français. C’est à partir de cette proclamation que va se construire d’ailleurs le mythe sur lequel  va se calquer jusqu’à présent le monde dit « arabe ».

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *