Le roi de France François 1er et le souverain ottoman, Soliman le magnifique établissent une alliance en 1536. Considéré comme la « première alliance diplomatique non idéologique de ce genre entre un empire chrétien et un empire non chrétien », elle subsiste malgré les craintes d’une part comme de l’autre.

 

L’alliance du croissant et de la fleur de lys

Les textes du traité des capitulations autorisent la France à instaurer une représentation permanente, incluant Ambassade et Consulats. L’empire ottoman propose aussi des avantages pour le commerce et la protection des pèlerins qui veulent se rendre en Terre Sainte. Mais le principal objectif de François 1er était de contrer Charles de Habsbourg, ayant régné sous le nom de Charles Quint, qui l’a emprisonné pendant un an.

 

Une alliance qui a duré jusqu’à Bonaparte soit plus de 250 années

Cette alliance stratégique franco-ottomane est contraire à la politique des prédécesseurs de François 1er. Pourtant, elle devient l’une des plus importantes alliances que la France ait connues. L’alliance prend fin lorsque Napoléon Bonaparte envoie ces troupes envahir l’Egypte, un territoire ottoman.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *