Murad II est né en juin 1404 et passa son enfance à Amasya, en Anatolie. Il accède au pouvoir à l’âge de 17 ans, suite à la mort de son père. En tant qu’homme, il préférait une vie de dévotion consacrée à Dieu mais en tant que sultan, il dut mener de nombreuses batailles durant les trente ans de son règne.

 

Accession au trône

Murad II est un sultan ottoman ayant régné de 1421 à 1444 puis de 1446 à 1451. Pour accéder au sultanat, il a dû s’imposer face à de nombreux prétendants. Une fois au trône, il a su contrer les visées expansionnistes européennes tout en réglant des troubles et des révoltes au sein de l’Empire.

 

Le sultan abdique

De ses nombreuses unions, Murad II a eu deux filles et six fils, dont Alaeddin, mort en 1444. Le décès de son fils aîné a poussé le sultan à laisser le trône entre les mains de son fils Mehmed, 13 ans. En se retirant de la vie politique, Murad II décida de consacrer tout son temps à l’adoration de Dieu. Ce fut une occasion inespérée pour le Roi de Hongrie avec l’appui du Pape de lancer une croisade contre l’empire Ottoman dirigé par un si jeune souverain. Face à ce péril imminent, l’élite Ottomane presse le jeune sultan de rappeler son père au pouvoir. Le père refusa en renvoyant son fils à ses responsabilités.  Mais avec beaucoup de détermination et de clairvoyance le fils envoya sur son lieu de retraite  cette célèbre missive à son père: « Si Nous sommes le Sultan, alors nous vous ordonnons de venir à la tête de votre armée. Et si vous êtes le Sultan, alors venez défendre votre Empire ! » qui finit par le convaincre. C’est ainsi que Murad II reprit les rennes du pouvoir en 1446 pour protéger l’empire. Peu de temps avant de rendre son dernier souffle, le sultan Murad II demanda des funérailles sobres et dénuées de tout apparat. Il fut donc inhumé le 3 février dans une simple tombe sans signe ostensible laissant apparaître son rang si ce n’est l’aménagement d’un espace de récitation du Coran au pied de sa dernière demeure. Son fils Mehmed II lui succèdera aussitôt et sera quant à lui l’auteur de la prise de Constantinople  en 1453 et lui vaudra  le surnom de « Mehmed le Conquérant ».

 

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *